Amigne 2014

Encore un autre cépage autochtone valaisan, qui peut produire de grosses grappes, mais qui restent lâches et bien aérées avec de petites baies. Cette vigne pousse sur le coteau de Leytron en-dessous de Produit. Ce cépage, tout comme la Petite Arvine se prête très bien à la surmaturation, c’est pourquoi on peut le vinifier en version sèche (élevage cuve), mais aussi en version liquoreuse, c’est ainsi qu’il nous arrive certaines années de le laisser surmaturer sur souche.

On retrouve dans ce vin un nez aux cotés pelure de mandarine, orange ou pêche de vigne dans sa jeunesse. En bouche, on y retrouve ces arômes fruités, c’est également un vin assez frais avec beaucoup de gras et de légers et jolis amers en fin de bouche qui viennent sous-tendre le volume, parfois l’alcool.

Cornalin Combe d’Enfer Fully 2015

Notre cuvée d'exception est une sélection parcellaire du lieu-dit "Combe d'Enfer".

Cornalin de Fully 2015

Autrement appelé « Rouge du Pays ». Sa première mention écrite remonte à 1313. Ce cépage a failli disparaître au profit de cépages plus productifs et aux aptitudes culturales moins compliquée. En effet, c’est un cépage qui assimile mal le magnésium, dès lors, lorsque la sécheresse d’installe, le feuillage vire au rouge et finit par tomber. De plus le Cornalin est peu productif et produit en alternance une année sur deux, ainsi une année de récolte normale c’est déjà peu (500-600 g/m2) et une année de petite vendange : pratiquement rien (300g/m2) !

Il a la qualité de ses défauts par contre, car il offre alors de belles concentrations. C’est un cépage qui donne un vin coloré (encre de chine) aux tanins harmonieux et qui conserve toujours une belle acidité. Il a au nez, comme en bouche, un coté griottes, kirsch, mais aussi fumé, « charbonné ». Il est reconnaissable entre tous et supporte très bien l’élevage en barrique. Il possède également, lorsqu’il est bien né, un très beau potentiel de garde.

Ermitage de Fully 2012

En France, on l’appelle Marsanne Blanche et on la retrouve beaucoup dans les Côtes-du-Rhône Nord ainsi que dans la moitié sud du pays. Elle est arrivée en Valais aux alentours de 1842 et s’est parfaitement acclimatée, par commodité les anciens l’ont appelée Ermitage ou Hermitage.

Ce vin est produit à partir de vignes situées dans la région du village de Branson à Fully, puis a fermenté en barrique et été élevée sur lies pendant 22 mois. C’est un vin avec beaucoup de souplesse, volume et gras, il nous intéresse par sa structure et sa texture. On y retrouve aussi des parfums d’amande et de châtaigne. La finale est marquée par une légère amertume et des notes que l’on retrouve plus souvent sur des spiritueux tels que cognacs et whiskeys. Avec le temps, il peut donner des arômes de types truffe blanche, liqueur de framboise, il gagne pratiquement toujours en qualité à vieillir quelques années.

Rais avec beaucoup de gras et de légers et jolis amers en fin de bouche qui viennent sous-tendre le volume, parfois l’alcool.

Ermitage de Fully 2016

En France, on l’appelle Marsanne Blanche et on la retrouve beaucoup dans les Côtes-du-Rhône Nord ainsi que dans la moitié sud du pays. Elle est arrivée en Valais aux alentours de 1842 et s’est parfaitement acclimatée, par commodité les anciens l’ont appelée Ermitage ou Hermitage.

Ce vin est produit à partir de vignes situées dans la région du village de Branson à Fully, puis a fermenté en barrique et été élevée sur lies pendant 22 mois. C’est un vin avec beaucoup de souplesse, volume et gras, il nous intéresse par sa structure et sa texture. On y retrouve aussi des parfums d’amande et de châtaigne. La finale est marquée par une légère amertume et des notes que l’on retrouve plus souvent sur des spiritueux tels que cognacs et whiskeys. Avec le temps, il peut donner des arômes de types truffe blanche, liqueur de framboise, il gagne pratiquement toujours en qualité à vieillir quelques années.

Rais avec beaucoup de gras et de légers et jolis amers en fin de bouche qui viennent sous-tendre le volume, parfois l’alcool.

Fendant 2016

Contrairement à beaucoup de Chasselas, son autre nom, ce vin n’a pas fait de seconde fermentation, ce qui lui confère une vivacité et une fraîcheur supplémentaire. Les arômes de ce cépage sont habituellement assez discrets, ce qui permet une grande expression et typicité du terroir sur lequel il est planté. Le nez est léger et fin, il dégage des notes florales, type fleur de sureau et miel, la bouche est fraîche, citronnée avec une finale étonnamment iodée et minérale. En vieillissant, il tire sur des nez de noisettes.

Gamay d’Euloz (Vieilles Vignes) 2015

La vendange provient d’une seule et unique parcelle de 3000 m2 dit « Chanton d’Euloz » à 730 m d’altitude. Les ceps sont tous âgés de plus de 30 ans et, chose intéressante, on peut y observer différentes variétés de Gamay, ce qui en fait un parchet exceptionnel, amenant ainsi au vin une dimension supplémentaire. Le vin, tout en conservant le fruité caractéristique du Gamay, acquiert, grâce à un élevage dans des fûts de plusieurs passages, une structure supérieure et plus affirmée, un gain de tanins, ainsi qu’une complexité supplémentaire.

On est plus sur un nez de griottes, parfois de roses, des notes cacaotées, voire une bouche légèrement poivrée. Avec l’âge, ce gamay acquiert en plus des touches « pinotées », c’est-à-dire plus proches des arômes d’un pinot noir et gagne vraiment en profondeur après un repos de deux à trois ans de bouteille, après cette période où il peut se refermer un peu, il mériterait d’être ouvert quelques instants avant dégustation pour mieux s’exprimer.

Gamay de Fully 2016

Assemblage de plusieurs parcelles de Gamay du bas jusqu’au sommet du coteau de Fully (Follatères, Plamont, Euloz). Nous ne voulions pas amener à ce vin trop de structure, mais au contraire, tenter de garder au maximum son fruité, d’où un élevage en cuve uniquement. Grâce à cela, le vin est donc frais aux arômes de petits fruits rouges, de type fraise et framboise, c’est un vin léger et croquant à la fois. Mais aussi et c’est caractéristique des Gamay de Fully des arômes plus épicés : un coté girofle, poivre blanc et fumé.

Heida 2016

Ce magnifique cépage est appelé Païen dans le Valais francophone et Heida dans le Valais germanophone, en France on le connaît sous le nome de Savagnin Blanc. Il présente des nez floraux dans un premier temps, du type fleur de sureau, puis évolue sur des notes de fruits exotiques tel que la mangue et le citron vert. La bouche présente une magnifique acidité lui conférant fraîcheur et vivacité. Après quelque mois de bouteille, ce vin acquiert plus de gras, de volume et de rondeur. Le potentiel de vieillissement de ce vin est grand, nous le vinifions essentiellement en cuve.

Humagne Rouge 2014

Provenant essentiellement de mes vignes du lieu-dit Le Prix à Leytron, c’est le cépage le plus tardif en Valais. Il se caractérise par une acidité basse et une couleur peu marquée, il peut être sensible à l’oxydation d’où l’importance d’avoir une belle concentration, ce sont habituellement des vins aux caractères végétaux et animaux prononcés en cas de faible maturité. J’ai donc tenté de limiter ce type d’arômes pour créer des vins plus élégants en attendant une maturité très élevée des sucres, mais surtout une bonne maturité des arômes et des tanins. Particularité pour cette Humagne Rouge sur ce terroir ; c’est que la vendange est parfois saisie par la pourriture noble, entrainant un niveau de maturité des sucres assez exceptionnel pour une Humagne Rouge.

Après la fermentation alcoolique et le pressurage du marc, il a été élevé en fût pendant 22 mois également, ce qui a permis d’arrondir ses tanins et de lui donner l’assisse nécessaire pour affronter les années. Dans sa jeunesse ce vin est parfois un peu fermé et gagne à vieillir quelques mois. Au nez, vous retrouvez donc des parfums de violette, cassis et de graphite (coté mine de crayon). En bouche viennent progressivement des arômes de réglisse, d’abricot sec et de pruneau d’Agen, la texture se rapproche d’un Pinot Noir.

L’Amandier Rouge 2015

Assemblage de Cabernet-Sauvignon et Diolinoir élevés pendant 22 mois

La Tchupèlètô 2011

Ce vin issu de vendange tardive, est un vin d'ermitage (marsanne blanche), produit seulement lors de rares millésimes. La pourriture noble étant plus difficile à obtenir sur ce cépage, il s'agit en général de raisin flétri sur souche. Ce vin évolue lentement et s'améliore au vieillissement pour nous offrir des notes de liqueur de framboise et de truffes blanches, propres à ce cépage.

Le Tsenèvi (Amigne) 2011

Ce vin n'a été jusqu'à présent produit que lors d'un seul millésime, il provient du cépage valaisan Amigne et croît sur la commune de Leytron.

Li Dzenëyou (Petite Arvine) 2011

C’est un terme unique dans le patois de Fully, difficilement traduisible en français tant il est associé à un phénomène météorologique local. L’expression française qui s’en rapproche le plus serait « giboulées de neige ». Mais cela reste approximatif tant le phénomène est unique, il se produit régulièrement en automne et au printemps, quand il neige juste en limite des dernières vignes au sommet du vignoble, des courants d’airs froids descendent alors de la montagne entrainant des flocons dans d’étroits couloirs pendant quelques minutes. Cela ressemble à des bras de neige qui lancent un offensive en direction des vignes et qui tentent de saisir les ceps ici et là dans le vignoble, pour remonter enfin quelques instants plus tard.

Ce terme traduit bien souvent l’époque et parfois les conditions auxquelles nous ramassons notre Petite Arvine surmaturée sur souche, généralement en décembre ou janvier. Cette Petite Arvine est alors constituées de baies flétries et botrytisées (grains nobles) où les sucres y sont très concentrés. La production est confidentielle, il s’agit donc d’un produit d’exception, le vin fermente généralement plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Et bien que ce vin soit très doux, on retrouve toujours une certaine fraîcheur qui donne du volume à des arômes d’abricots secs, de mangue et de safran, pour n’en citer que quelques-uns tant leurs complexité et diversité est grande.

Li Dzenëyou (Petite Arvine) 2012

C’est un terme unique dans le patois de Fully, difficilement traduisible en français tant il est associé à un phénomène météorologique local. L’expression française qui s’en rapproche le plus serait « giboulées de neige ». Mais cela reste approximatif tant le phénomène est unique, il se produit régulièrement en automne et au printemps, quand il neige juste en limite des dernières vignes au sommet du vignoble, des courants d’airs froids descendent alors de la montagne entrainant des flocons dans d’étroits couloirs pendant quelques minutes. Cela ressemble à des bras de neige qui lancent un offensive en direction des vignes et qui tentent de saisir les ceps ici et là dans le vignoble, pour remonter enfin quelques instants plus tard.

Ce terme traduit bien souvent l’époque et parfois les conditions auxquelles nous ramassons notre Petite Arvine surmaturée sur souche, généralement en décembre ou janvier. Cette Petite Arvine est alors constituées de baies flétries et botrytisées (grains nobles) où les sucres y sont très concentrés. La production est confidentielle, il s’agit donc d’un produit d’exception, le vin fermente généralement plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Et bien que ce vin soit très doux, on retrouve toujours une certaine fraîcheur qui donne du volume à des arômes d’abricots secs, de mangue et de safran, pour n’en citer que quelques-uns tant leurs complexité et diversité est grande.

Petite Arvine 2016

Petite Arvine d’Anzé 2015

Petite Arvine de Fully 2016

Cépage autochtone au Valais… Unique au monde. Fragilité extrême aux vents qui menace souvent de mettre en lambeau ses feuilles et de briser ses rameaux. Mais vin d’une très grande classe et d’un potentiel encore qu’effleuré.

Notre Petite Arvine est produite à partir de vignes en terrasses situées à Fully. Elle exprime le côté le plus frais et printanier de ce cépage, nous avons tenté aussi de contrôler et de canaliser sa vigueur, son énergie et son acidité par un élevage sur lies. On y trouve des arômes de citron vert, glycine, rhubarbe.

Les type fleur de sureau et miel, la bouche est fraîche, citronnée avec une finale étonnamment iodée et minérale. En vieillissant, il tire sur des nez de noisettes.

Petite Arvine Les Seilles 2016

Fully serait le berceau de l’Arvine et sur ce terroir exceptionnel des Seyes (ou Seilles), elle y croît depuis longtemps dans les plus parfaites conditions. L’entier de cette production confidentielle a été vinifié et élevé sous-bois et sur lies pendant 22 mois. C’est un vin de grande classe, qui mérite de vieillir quelques temps avant d’être dégusté. Le nez offre des parfums fruités de type coing et abricot, mais plus discrets aussi, des notes de curry ou encore de safran. L’attaque en bouche est fraîche et fruitée, puis devient très souple et légèrement pétrolée, on retrouve aussi des arômes grillés de l’élevage barrique, mais surtout un gras, une complexité et un volume important. La finale est longue et se termine sur les fruits confits de type abricot ou figue bien mûre. Dans cette finale, on retrouve la salinité de l’Arvine et une belle vivacité qui promet un beau potentiel de garde à ce vin.

Pinot Noir 2015

Syrah 2014

Le cépage arrive pour la première fois en 1921 en Valais, mais il est planté de manière plus importante à partir de 1937. Il existe de grandes similitudes entre les Syrah des côtes-du-rhône françaises et les climats et terroirs valaisans. C’est dans sa limite septentrionale qu’elle donne les plus grands vins et la vallée du rhône valaisanne répond parfaitement à ces critères.

Nos Syrah se situent sur le coteau de Leytron aux Prix, mais surtout à Fully dans les terrasses des Follatères et au lieu-dit Zony. Ce cépage se plaît sur les sols de gneiss de Fully et offre une grande concentration et une belle typicité tout en gardant une certaine fraîcheur. Le nez est de type poivre blanc, voire noix de muscade, mais aussi parfois selon les millésimes, on y retrouve des notes de cuir. L’attaque est souple et rappel un peu l’eucalyptus, puis la bouche évoque le sous-bois, les épices type poivre et girofle, la finale longue est soyeuse et fraîche en même temps.

Syrah Derisbourg

Vêtu d’une robe de teinte andrinople aux nuances violines, cette syrah offre d’emblée un nez d’une extrême précision digne d’un cas d’école.

L’on peut affirmer que le nez « Syrahte ». La structure olfactive séduit au prime abord par un fruit profond, harmonieux qui libère des odeurs de poivre noir, de cassis, de violette et de cuir noble (sac Vuiton, Lancel, longchamps etc..).

Le toucher de bouche est fantastique et adoubé par une extrême finesse. L’évolution en bouche dévoile des tanins millimétrés et un élevage de haute volée qui fusionne parfaitement le fruit en procurant un confort digne d’un

« first class » de chez Emirates. En milieu de bouche, tel un top model avec son élégance, le vin offre une grande fraîcheur soulignée par des saveurs de petits fruits rouges au soutien subtilement réglissé et vanillé

La finale opère comme une magie en offrant du croquant, de la digestibilité et de la minéralité. Très grande syrah de type «Collines Rhodaniennes » à apprécier sur un Carré de veau rôti et caramélisé accompagné de chanterelles et gratin dauphinois ou sur un pigeon de Racan grillé et fumé au foin, mousseline de potimarron ou tout simplement sur un Canard de barbarie sauce aux griottes et purée de pommes de terre rattes.

Syrah Les Tatzes Fully 2015

Notre cuvée d'exception est une sélection parcellaire du lieu-dit "Les Tatzes".