La Tchupèlètô 2011

Ce vin issu de vendange tardive, est un vin d'ermitage (marsanne blanche), produit seulement lors de rares millésimes. La pourriture noble étant plus difficile à obtenir sur ce cépage, il s'agit en général de raisin flétri sur souche. Ce vin évolue lentement et s'améliore au vieillissement pour nous offrir des notes de liqueur de framboise et de truffes blanches, propres à ce cépage.

Le Tsenèvi (Amigne) 2011

Ce vin n'a été jusqu'à présent produit que lors d'un seul millésime, il provient du cépage valaisan Amigne et croît sur la commune de Leytron.

Li Dzenëyou (Petite Arvine) 2011

C’est un terme unique dans le patois de Fully, difficilement traduisible en français tant il est associé à un phénomène météorologique local. L’expression française qui s’en rapproche le plus serait « giboulées de neige ». Mais cela reste approximatif tant le phénomène est unique, il se produit régulièrement en automne et au printemps, quand il neige juste en limite des dernières vignes au sommet du vignoble, des courants d’airs froids descendent alors de la montagne entrainant des flocons dans d’étroits couloirs pendant quelques minutes. Cela ressemble à des bras de neige qui lancent un offensive en direction des vignes et qui tentent de saisir les ceps ici et là dans le vignoble, pour remonter enfin quelques instants plus tard.

Ce terme traduit bien souvent l’époque et parfois les conditions auxquelles nous ramassons notre Petite Arvine surmaturée sur souche, généralement en décembre ou janvier. Cette Petite Arvine est alors constituées de baies flétries et botrytisées (grains nobles) où les sucres y sont très concentrés. La production est confidentielle, il s’agit donc d’un produit d’exception, le vin fermente généralement plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Et bien que ce vin soit très doux, on retrouve toujours une certaine fraîcheur qui donne du volume à des arômes d’abricots secs, de mangue et de safran, pour n’en citer que quelques-uns tant leurs complexité et diversité est grande.

Li Dzenëyou (Petite Arvine) 2012

C’est un terme unique dans le patois de Fully, difficilement traduisible en français tant il est associé à un phénomène météorologique local. L’expression française qui s’en rapproche le plus serait « giboulées de neige ». Mais cela reste approximatif tant le phénomène est unique, il se produit régulièrement en automne et au printemps, quand il neige juste en limite des dernières vignes au sommet du vignoble, des courants d’airs froids descendent alors de la montagne entrainant des flocons dans d’étroits couloirs pendant quelques minutes. Cela ressemble à des bras de neige qui lancent un offensive en direction des vignes et qui tentent de saisir les ceps ici et là dans le vignoble, pour remonter enfin quelques instants plus tard.

Ce terme traduit bien souvent l’époque et parfois les conditions auxquelles nous ramassons notre Petite Arvine surmaturée sur souche, généralement en décembre ou janvier. Cette Petite Arvine est alors constituées de baies flétries et botrytisées (grains nobles) où les sucres y sont très concentrés. La production est confidentielle, il s’agit donc d’un produit d’exception, le vin fermente généralement plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Et bien que ce vin soit très doux, on retrouve toujours une certaine fraîcheur qui donne du volume à des arômes d’abricots secs, de mangue et de safran, pour n’en citer que quelques-uns tant leurs complexité et diversité est grande.