Bienvenue!

La Cave des Amandiers c’est un peu une utopie ou plutôt un rêve… Un projet de vie à coup sûr !

« Parfois, on trouve un vieux flacon qui se souvient, D’où jaillit, toute vive, une âme qui revient. »
Charles Baudelaire   (1821-1867)

C’est l’envie de créer de grands vins dans des terroirs d’exception, de tenter de révéler au mieux les qualités des cépages autochtones valaisans dans un environnement authentique et d’offrir au vin le temps de grandir dans la fraîcheur, l’obscurité et le calme de la cave.

Notre exploitation est l’une des plus jeunes du Valais puisqu’elle a été créée en 2008, ainsi après avoir vinifié le premier millésime dans un mazot, puis dans un garage à tracteur à Fully, nous avons trouvé un lieu plus adéquat sur la commune de Saillon. Nous emménageons dans cette nouvelle cave dès 2011 et bien que les installations de vinifications soient récentes, le travail reste essentiellement artisanal.

Nos vignes sont entretenues manuellement à cause de la topographie compliquée des coteaux abrupts (5,2 ha), constitués de petites terrasses qui s’étagent de 450 à 900 m. d’altitude. Le climat est extraordinairement favorable à la vigne, mais afin de toujours garantir une qualité irréprochable et une maturité optimale des baies nous réalisons un tri drastique de la vendange. Les rendements sont faibles et adaptés à la vigueur de chacun des parchets, pour assurer une bonne concentration des arômes et des polyphénols de raisin.

Vous l’aurez donc compris, que ce soit à la cave ou à la vigne, le travail se fait en douceur et surtout en prenant le temps… Le temps de faire un travail minutieux sur chaque cep, sur chaque grappe, le temps aussi d’élever les vins, lentement, tranquillement, sans les brusquer ni leur imposer de contraintes qui ne leurs permettraient plus de s’exprimer librement.

C’est pourquoi, nous espérons que vous apprécierez ces vins authentiques et au travers d’eux la main des hommes qui les ont façonnés !

Les Vignes

  • Viticoltura Eroica

    La vigne en Valais est essentiellement une viticulture de montagne. Chez nos voisins italiens on parle volontiers de « viticoltura eroica »pour les vignobles inscrits dans ce type de topographie exceptionnellement accidentée.

    Cette « viticulture héroïque » est parfaitement illustrée par les différentes entités que possède la Cave des Amandiers : des pentes vertigineuses ou la vigne s’agrippe parfois péniblement au coteau, de nombreuses petites terrasses soutenues par des murs de pierres sèches, une mécanisation quasiment inexistante. C’est cette pente, ces murs de pierres sèches, cet environnement d’une diversité extraordinaire ainsi qu’un climat particulier au Valais qui permettent d’obtenir un équilibre et une maturité optimale des raisins. En effet, pendant la période végétative (d’avril à octobre), ce climat est typ méditerranéen supérieur, et de loin, au reste de la Suisse Romande.

    Viennent s’ajouter d’autres facteurs climatiques plus locaux, en effet, on ne peut ignorer le rôle joué par le foehn, un vent chaud qui vient sécher les grappes en période de vendanges, mais également à un niveau microclimatique ; la chaleur générée par l’échauffement des murs le jour est restituée la nuit. L’altitude et l’exposition, jouent également un très grand rôle, on remarque ainsi de trps grandes hétérogénéités d’un parchet à l’autre, permettant de cultiver de nombreux cépages aux caractéristiques forts différentes.

  • Les Seyes (Les Seilles)

    Balcon dominant le Rhône, entre le village de Branson et celui de La Forêt, la déclivité est ici extrême et a nécessité la construction de terrasses par les anciens pour pouvoir y cultiver la vigne. Aujourd’hui encore cette vigne est désservie par un monorail mis en commun par les différents propriétaires.

    La montagne possède une toponymie spécifique ; Les Seyes ou Les Seilles en font parties. Ces termes ont pour origine le mot latin seca de secare, qui signifie « couper », mais qui prend ici le sens « d’arête, crête de montagne » (M. Bossard & J.-P.Chavan). En effet, trois arêtes, l’une à l’Ouest, une centrale direction Sud-Est et une autre à l’Est, délimitent très clairement cette avancée ventrue vers la plaine. Ces six terrasses de Petite Arvine, s’étalent à une altitude comprise entre 560 et 600 m, sont orientées plein Sud et bénéficient de fait d’un ensoleillement et d’une chaleur optimums. C’est l’un des lieu-dit idéal de Fully pour abriter la Petite Arvine, donnant des vins avec une belle acidité, minéralité et profondeur, mais nécessitant plus d’élevage que ses homologues de Fully.

    Le sol, comme la plupart des sols de Fully, est très peu calcaire (<10%) et très peu argileux (env. 10%), par contre fait remarquable, il est constitué de plus de 60% de sables avec beaucoup de graves. La composition de ce sol est très proche de celui des Follatères, mais la très grande différence d’avec ce dernier, c’est que Les Seyes sont un terroir à pH alcalin… Avec un sol très drainant et malgré que la profondeur utile y est importante, la vigne souffre chaque années des chaleurs estivales et entre ainsi en « stress hydrique » nécessitant que l’on irrigue les plants.

  • Les Follatères

    C’est notre première vigne acquise à Fully, située à l’extrême Ouest de la commune, dans un fabuleux espace naturel préservé surplombant le coude du Rhône. Sorte de portail d’entrée sur le vignoble valaisan, la vigne est entrecoupée de nombreux espaces nos cultivés à la biodiversité absolument incroyable.

    C’est un sol excessivement sèchard et pauvre en minéraux, consitué de terres sablo-limoneuses légères avec seulement 8.4% d’argiles. La roche-mère de gneiss est extrêmement dure et compacte, très proche de la surface ; elle affleure en de nombreux endroits, c’est pourquoi la profondeur utile de sol est généralement faible (env. 40cm), expliquant ainsi la mauvaise rétention de l’eau et des sels minéraux et de fait, le peu de vigueur des ceps. Autre particularité de ces sols ; outre le fait qu’ils soient pauvres en matière organique, ils sont exempts de calcaires et acides (pH 6.6).

    A cela vient s’ajouter, pendant la période végétative, un vent fort remontant depuis le Léman ou descendant depuis le col du Grand Saint-Bernard, qui souffle depuis la fin de la matinée jusqu’en début de soirée, venant sécher (ou dessécher !) les raisins et empêcher ainsi la formation de pourriture en période plus humide.

    Entre les sols et le microclimat local qui règne à cet endroit, on comprend mieux pourquoi la vigne a tant de peine à s’implanter aux Follatères et la nécessité pour nous de pouvoir irriguer pour en assurer la pérennité.

  • La Combe d'Enfer

    Nom magique et lieu tout aussi féerique ! Sorte d’amphithéâtre à la romaine, cirque spectaculaire et four naturel surchauffé en été avec ses 5 km de murs en pierres sèches. La combe d’Enfer regarde le Sud-Sud-Est, mais la moitié « gauche » (Sud-Ouest) de la combe n’est, bien que cela puisse paraître surprenant, pas particulièrement précoce. Cette singularité est due à la ligne de crête de la Combe elle-même, qui lorsque le soleil décline en fin de journée projette rapidement son ombre sur les vignes. Les zones les plus chaudes de la combe sont le centre et la partie « droite » (Nord-Est) qui permet l’implantation de cépages plus tardifs.

    Nous travaillons quatre tablards de Cornlain sur ces terres limono-sablo argileuse, très graveleuse et sans calcaire (pH 7,3-7,4) le sol retient bien l’eau malgré la chaleur du site, de ce fait les vignes ne souffrent pas excessivement de la sècheresse.

  • Chanton d'Euloz

    C’est notre toute première vigne acquise à Fully en 2006, elle est située à 730 m. d’altitude environ et exposée Sud-Est en-dessous du hameau d’Euloz, l’accès est donnée par un chemin en pente très raide. Cette altitude donne une certaine fraîcheur aux vins, mais ne convient plus aux cépages tardifs tels que Petite Arvine, Cornalin, Humagne Rouge, etc. Par contre il se prête à merveille à la culture de Gamay.

    Les sols sont issus de loess recouvrant la roche cristalline de gneiss. Ce sol est peu caillouteux, possède moins de 10% d’argiles et il est pauvre en calcaire, par contre comme les Seilles il a un pH alcalin. Ce sol, comme souvent ce type de sol sur Fully, est séchard car très drainant, les vignes peuvent donc souffrir d’un manque d’eau pendant les mois d’été.

  • Combe des Cloux

    Cette Combe est située à l’Est du village de Branson, en contrebas de la combe de la Pseulaz, coincée entre le village et le lieu-dit Colombière. Cette vigne de 1000 m2 environ, sorte de clos, regarde vers le Sud à une altitude de 520 m, avec cette exposition et à cette altitude c’est l’un des endroits les plus chaud et précoce du vignoble ; c’est-à-dire qu’elle serait susceptible d’accueillir tous les cépages à maturité tardive tel que : Petite Arvine, Ermitage, Cornalin, Syrah, Durize, etc.

    En l’heure actuelle, c’est l’Ermitage (Marsanne Blanche) qui prend place depuis 50 ans sur cette parcelle en terrasse, cépage traditionnellement beaucoup planté dans ce secteur de Fully. L’enracinement profond de ces vieilles vignes leur permet d’affronter la sécheresse estivale avec plus de sérénité, mais un arrosage n’est pas exclu pour autant."

  • Les Tatzes (Follatères)

    Le lieu-dit « Les Tatzes » est situé en plein coeur des Follatères, son toponyme en langue française serait « Les Tâches », mais dans sa compréhension locale, on pourrait l’interpréter comme « Les rochers escarpés », ce qui correspond bien à la réalité des lieux.

Shop

Photos

Contact

Cave des Amandiers
Alexandre Delétraz
Route des Moulins 9
CH - 1913 Saillon
Trouvez-nous sur Google Map

Visites et dégustations sur rendez-vous

T :+41 27 746 22 01
M +41 79 348 94 63

Ecrivez-nous:


info@cavedesamandiers.ch

Liens:

Les Vins du Valais
Fully Grand Cru
Fully
Saillon
Boulevard du vin
Le Cerf Carlo Crisci
Le Chalet Gourmand
Beau-Rivage Palace Lausanne
Beau-Rivage Genève
Les Alpes